Epidemies d’hier

En cette période difficile, à travers cet article, notre volonté n’est pas de faire du buzz mais de vous inciter à utiliser ce nouvel « espace-temps » pour vous cultiver afin de mieux appréhender notre futur. Nous vous citons quelques auteurs pour alimenter votre bibliothèque et nous vous  donnons des liens web en bleu dans le texte (clic). Comme nous disait Churchill : « Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.

Les épidémies font partie de l’histoire de nos ancêtres. Elles furent parfois  responsables de la moitié des décès d’une période. Ce n’est pas nouveau pour notre pays savoyard[1] que d’être frappé par les épidémies :

      • De nombreux épisodes de peste
      • La grippe espagnole en 1918
      • La variole
      • le choléra

La peste noire  :

La Savoie a connu de nombreux épisodes de peste[4] : (1348 ; 1472 ; 1478 ; 1545 ; 1564/1565 ; 1577 ; 1587 ; 1596 ; 1598/1599 ; 1615 ; 1629/1630 ; 1639/1640). Pour 1348 les spécialistes s’accordent à dire que 50% de la population a été décimée. La Provence a été touchée par un épisode en 1720 mais nous verrons que grâce à Victor Emmanuel II la Savoie a été peu touchée par celui. (Source de la gravure : Les amis du vieux Sallanches)

Le recours à l’isolement est une pratique mise en place à partir du XVIe siècle, jusque-là les populations invoquent les saints, bien souvent  saint Sébastien[6] ou saint Roch. Des psychoses collectives exacerbent le sentiment religieux. Les populations expérimentent des recettes, comme celles recueillies dans les registres paroissiaux de Saint-Paul-sur-Yenne[7]. Les lépreux et les mendiants sont regardés avec suspicion. A Annecy des juifs sont accusés d’avoir empoisonné les fontaines…..

Saint Sébastien est un martyr romain du IIIème siècle, né à Narbonne. Il est fêté le 20 Janvier. Sébastien est souvent représenté criblé de flèches.

Saint Sébastien est un martyr romain du IIIème siècle, né à Narbonne. Il est fêté le 20 Janvier. Sébastien est souvent représenté criblé de flèches.

Source photo : Marco Palmezzano
Saint Sébastien, 1515-1520
Musée des beaux-arts de Budapest.

A-t-il été exécuté par jet de flèches ? C’est ce qui l’associera à Apollon, celui qui au début de l’Iliade envoie une pestilence contre les Achéens. Sébastien a été finalement mis à mort par des coups de bâton. Nous notons que la flèche représente la vitesse de propagation de la peste.  : « Accompagnant, un jour, deux prisonniers chrétiens, les jumeaux Marc et Marcellin, Sébastien les conforte dans leur foi, malgré l’insistance de leur famille, qui les presse d’abjurer le christianisme pour échapper au martyre. Impressionnée par les paroles de Sébastien, une femme muette nommée Zoé s’approche du militaire, qui lui rend alors la parole. Ce miracle impressionne grandement les témoins de la scène, qui se convertissent ensuite en nombre, ce qui donne lieu à de nouvelles guérisons ».

Saint Roch[8] est né à Montpellier en 1350. Il évoque la charité chrétienne. Originaire de Montpellier, il se fait pèlerin pour aller à la rencontre des plus pauvres et des contagieux. S’exposant au danger de contagion, il consacra sa vie à soigner les malades de la peste. Rapidement Roch deviendra le saint invoqué par le peuple, surtout en période d’épidémies. En Savoie Sébastien est plus invoqué que Roch.

Il y a peu d’intervention du politique. Dans certaines cités, les populations se prennent elles-mêmes en charge.

Annecy[9] : Vers 1493, la « municipalité » crée un hôpital des pestiférés sur un terrain isolé aux « marquisats » et sollicite la population avec une « boite à aumônes ». Une sorte de « décret » municipal du 23 mars 1503 illustre avec leurs limites : Les droits et devoir des citoyens face à ces fléaux.

En 1564, la Chambre des Comptes de Savoie se transporta de Chambéry à Aix pour éviter une épidémie de peste.

1629-1630 : C’est Ste Jeanne de Chantal que nous prendrons comme auteur pour nous parler de cet épisode de peste à Annecy au  travers de la plume d’aujourd’hui de Marie-Claire Bussat Enevoldsen .

C’est avec Victor Amédée II (1675-1730) que les politiques interviennent pour la 1ère fois. Pour ce despote éclairé, il faut isoler Chambéry des autres foyers (clusters !) que sont Marseille, Genève…Il fait contrôler les frontières vers Genève et filtre les frontaliers !!!  Nice alors savoyarde se protège de Marseille et Toulon, villes françaises. Un voyageur venant de France qui franchit le Var à hauteur  de Saint-Laurent est arrêté et fusillé. Il met en place des cordons sanitaires et « met en place une diplomatie de la peste avec les lazarets et les passeports de santé ». Il met en place sur tout le royaume des magistrats de santé qui existeront jusqu’à la révolution. Victor Amédée tente de mettre en place une autarcie économique mais il n’y parviendra pas pleinement par la mauvaise volonté de certains de ces administrés….

La grippe espagnole :

L’armistice n’avait pas encore été signé que le préfet de Haute Savoie dut signer un arrêté le 16 octobre 1918 pour fermer les écoles et les salles de spectacle, afin de protéger les populations contre ce virus. Il est arrivé en France en avril avec les soldats américains, Cette grippe infectera 1/3 de la population mondiale.

 

 

 

A Genève une véritable psychose s’empare de la ville. La Suisse recensera 25 000 morts et Saint-Julien comptera entre 60 et 80 morts. A Genève, les recommandations d’hygiène étaient multiples, allant de la consommation d’oignons à l’arrosage des rues avec du désinfectant. Les cortèges funéraires devaient se limiter à 5 personnes. Le reste de la Savoie fut moins touché.

Apres cette épidémie qui tua 3% de la population mondiale, la France mit en place un ministère de la santé…..

Le choléra :

La maladie se manifeste par des diarrhées et une sévère  déshydratation. La contamination se fait  par la consommation de boissons ou d’aliments souillés par des matières fécales. En 1832, venu d’Asie puis de Pologne, le choléra atteint Paris après avoir frappé l’Angleterre. En quelques jours, les bruits les plus ridicules se répandent à Paris. La population s’affole. Le 1er avril, le président du Conseil, Casimir Périer, accompagné de l’héritier du trône, le duc d’Orléans, visite les malades à l’Hôtel-Dieu. Il en mourra ! Le cholera fit 18 000 morts à Paris. La Savoie n’est pas encore française,

Qui mieux qu’Alexandre Dumas pour nous parler de cette épidémie en Savoie. Il le fait dans « Impression de voyage[12] » alors qu’atteint puis guéri, il fuit Paris vers Aix les Bains et la Savoie comme nombre de parisiens pour échapper à l’épidémie. La Savoie ne sera que peu touchée par cet épisode. C’est en 1853 puis en 1867 que la Savoie subira pleinement ce fléau. En 1853 en Tarentaise : Sur les 450 habitants de la commune d’Aigueblanche, 12 décès seront attribués au choléra.

Il existe divers vaccins dont l’efficacité n’est pas absolue. La meilleure protection est l’hygiène sanitaire. Dans le monde, la maladie n’est pas éteinte !

 

La Variole :

C’était une maladie virale ! La variole a été totalement éradiquée en 1980 de par les campagnes de vaccination. En 1715 Victor –Amédée II cité plus haut pour son action contre la peste voit son fils décéder de la variole à 15 ans ! L’épidémie persistera en Savoie de façon fluctuante jusqu’au XIXème siècle. Les chinois avaient  commencé à inoculer un virus amoindri pour protéger les populations vers le IXème siècle ! Les médecins chinois prenaient une personne moins malade que les autres, prélevaient un peu de pus et le glissaient dans le nez du patient. Parvenue en Inde, la méthode des chinois a fait son entrée en Europe par l’empire Ottoman. C’est à Constantinople que Lady Montaigu, noble dame anglaise, découvre la méthode et décide d’inoculer le virus à son fils et sa fille, qui survivent. Les médecins s’y intéressent et se déchirent « entre pour et contre ». Louis XVI fut vacciné mais la vaccination contre la variole ne se répandra à grande échelle en France qu’au XIXe siècle.

____________

Cet article n’est pas un travail d’historien. Il ne vaut que par les rappels bibliographiques qui vous invitent à jeter votre propre regard sur le passé pour vous projeter vers l’avenir. En attendant la réouverture de nos bibliothèques, nous avons noté les liens vers des sites liés à nos histoires ou vers les ouvrages en ligne.

 

Bibliographie :

 

1 / Robert Boschetti, «La peste et son histoire» p. 111 Mémoires de la Société académique de Savoie N°10 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9649573s

2/ Mémoires de la Société académique de Savoie : N°8 /1837- Notice sur la peste qui a affligé le Diocèse de Maurienne en 1630 par un Membre non-résident. p.191 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k486816g

3/ Academie Salésienne MDAS N°8 Abondance chapitre XVII Mesures contre la peste en 1630. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5440951g.image.langFR

4/ Academie Salésienne MDAS N°11  Cluses et le Faucigny. 1ère partie Chapitre VIII la peste http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5438437p.image.langFR

5/ Academie Salésienne MDAS N°67 Vie abrégée de monseigneur Charles-Auguste de Sales / chapitre II / La peste et l’invasion française en 1630. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58342562.image.langFR

6/ Guy Duchesne, « Deux recettes contre la peste, en Savoie, au XVIIIe siècle », Revue d’histoire de la pharmacie, n° 241‎ 1979, p. 109-110 / extrait sur : https://www.persee.fr/docAsPDF/pharm_0035-2349_1979_num_67_241_2003.pdf

 7/ Le blog de Gallica (BNF) Les grandes épidémies en France https://gallica.bnf.fr/blog/01012013/les-grandes-epidemies-en-france?mode=desktop

8/ Alexandre Dumas « Impression de voyage » tome 1 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9760652z.texteImage

9/« Iconographie et attributs des Saints » par Christian Regat 2019 / Académie Salésienne RVAS N°34 http://academie-salesienne.org/pdf/RVAS/RVAS34.pdf

10/ Roger Devos et Charles Joisten, Mœurs et coutumes de la Savoie du Nord au XIXe siècle : L’enquête de Mgr Rendu  / Académie salésienne  N°87-88 1878 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57910771.r=.langFR

11/ Pierre Geneletti (1949) Le culte de Saint Roch en Maurienne : un remède contre la peste / catalogue de l’union des Sociétés Savantes de Savoie

12/ La peste en Savoie au XVIe et XVIIe siècles par Nicolas GRESLOU / Société savoisienne d’histoire et d’archéologie, coll. « Mémoires et documents », 1973, page 181 et  du même auteur « Le magistrat de santé  (1564-1724) »

13/ La peste en Savoie – [conférence et documents] Bibliothèque de l’Académie Florimontane-Annecy

Sur le web :

1/ La Provence 1720 : https://francearchives.fr/fr/article/219900602

 2/ Victor Amédée II http://www.histoire-passy-montblanc.fr/histoire-de-passy/de-la-prehistoire-au-xxie-s/xviiie-siecle/le-duc-de-savoie-victor-amedee-ii-vend-en-1699-ses-domaines-par-dela-les-monts/24769-2/

3/ La peste aux portes de Nice http://maioresnostri.eu/2014/03/1720-la-peste-aux-portes-de-nice.html

4/ Histoire de la  Savoie : http://www.academie-salesienne.org/

5/ La peste à Annecy 1629-1630 : Marie-Claire Bussat-Enevoldsen,
Membre titulaire de l’Académie de Savoie https://www.academiesavoie.org/images/discours/la_peste_annecy_mc_be.pdf

6/ Le cholera en Savoie : LE DOCTEUR ANTOINE MOTTARD
ET  LES ÉPIDÉMIES DE CHOLÉRA DU XIXe
SIÈCLE. / Discours de réception de M. Pierre Geneletti à l’académie de Savoie
du 29 mai 2015 / https://www.academiesavoie.org/images/discours/discours_p_geneletti.pdf

———————–

Voilà c’est la fin de ces 4 épisodes de la saison 1 de notre série « Epidémies d’hier ». La saison 2 est déjà en préparation !!!

Notes du texte  :

[1] Les épidémies en Savoie par Jean Paul BERGERI disponible chez « l’union des Sociétés Savantes de Savoie »

[4] La peste en Savoie au XVIe et XVIIe siècles par Nicolas GRESLOU / Société savoisienne d’histoire et d’archéologie, coll. « Mémoires et documents », 1973, page 181 et  du même auteur, Le magistrat de santé (1564-1724)

[5] « Iconographie et attributs des Saints » par Christian Regat 2019 / Académie Salésienne RVAS N°34 http://academie-salesienne.org/pdf/RVAS/RVAS34.pdf

[6] Roger Devos et Charles Joisten, Mœurs et coutumes de la Savoie du Nord au XIXe siècle : L’enquête de Mgr Rendu  / Académie salésienne  N°87-88 1878 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57910771.r=.langFR

[7] Guy Duchesne, « Deux recettes contre la peste, en Savoie, au XVIIIe siècle », Revue d’histoire de la pharmacie, no 241,‎ 1979, p. 109-110 extrait : https://www.persee.fr/docAsPDF/pharm_0035-2349_1979_num_67_241_2003.pdf

[8] Pierre Geneletti (1949) Le culte de Saint Roch en Maurienne : un remède contre la peste / catalogue de l’union des Sociétés Savantes de Savoie

[9] Texte de Jean Pierre Leguay dans « Histoire d’Annecy » sous la direction de Paul Guichonnet / pages 103-104 extrait : http://lapetitevachenoire.ovh/documents/decret_1503.pdf

[11] La peste aux portes de Nice http://maioresnostri.eu/2014/03/1720-la-peste-aux-portes-de-nice.html

[12] la peste au porte de Nice https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9760652z.texteImage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *