Histoire des familles Meot / Guglielmi / Leroy

Les MEOT sont originaires de la Haute Marne (52) entre le plateau de Langres et le nord de la Cote d’Or.
Le nom a surement été mal orthographié avant ou au 16ème siècle et les noms MIOT et MEOT désignent certainement une origine commune.
La branche MEOT qui nous intéresse à probablement ses origines dans le village de Coublanc (52) puis migration pour mariage vers Violot puis Chalancey. On remonte vers 1550. Les professions sont multiples. Beaucoup d’ascendance dans la forge et le bois mais aussi des vignerons et des laboureurs lorsque l’on s’approche de la Cote d’OR

Le premier départ connu pour Paris est celui de Marie Therese Méot née en 1838 à Chalancey (52). Sans conjoint déclaré elle a donné naissance à Paris 7eme à Louis Adolphe Méot en 1869 (enterré au cimetière de Vaugirard) qui est le grand père de Daniel. Elle est peut-être venue à paris avec sa sœur Augustine Marie qui avait épousé Joseph Auguste Sauvageot. On trouve des liens à Paris entre les Sauvageot et les Méot jusqu’en 1955 (120 ans). Les 2 familles ont dû rester proche (Daniel en a peut-être des souvenirs)

Un Meot Célèbre: Nicolas Méot, ancien cuisinier du prince de Condé, s’établit en 1791 au 8 rue de Valois à Paris (Palais royal).
“Par un acte du 9 nivôse an IV (30 décembre 1795), Ferdinand d’Osterwald, Suisse, a vendu à Nicolas Méot, restaurateur, la maison ci-dessus pour la somme de 4,273,200 francs. L’établissement de Méot acquit sous le Directoire une certaine célébrité.” Un Meot Célèbre: Nicolas Méot, ancien cuisinier du prince de Condé, s’établit en 1791 rue de Valois à Paris (Palais royal).” 

Ces restaurants du Palais Royal sont fréquentés par une clientèle nouvelle, la bourgeoisie et notamment des députés de province venus à Paris. La haute cuisine sort du milieu de cours, à la plus grande joie des bourgeois qui n’avaient jamais goûtés ni truffe ni chambertin. Apprécié par les Conventionnels, “Méot” accueillait régulièrement à ses tables Robespierre et Saint-Just. Meot travailla ensuite sous l’empire pour Joseph Bonaparte. Le nom du restaurant venait de son enseigne représentant un bœuf, et d’une statuette placée en salle dont l’apparence vestimentaire changeait au rythme des garde-robes des Parisiennes. Sous le Directoire (1795-1799) un nommé Tissot repris le restaurant et habilla le bœuf en ” Incroyable “. Le ” Bœuf ” acheva sa carrière en 1936. Aujourd’hui, à la place du restaurant, se trouve le Ministère de la Culture. 
Nous n’avons pas trouvé à ce jour de lien avec notre arbre (recherche en cours).

 

La branche GUGLIEMI est Corse du village de Quasquara près d’Ajaccio. Pierre Marie gendarme s’exile sur le continent vers 1870, en Ardèche puis dans l’Oise. Son fils Charles Marie militaire nous ouvrira par son alliance une branche purement bretonne.
Une anecdote pour cette branche est le cousinage avec TINO ROSSI.

La branche LEROY

Le nom Leroy est un patronyme très répandu. Cette branche est originaire de Verdelot dans la Marne.
Pour la branche d’Etienne  LEROY, la diversité des lieux est plus grande mais se concentre au sud du bassin parisien dans la Vienne, le Loiret et l’Yonne

 

Les MEOT constitue donc une famille qui a donc tourné dans les campagnes autour de Paris si on exclut les branches corse et bretonne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *