Paroisse ou commune ?

Pour la naissance des paroisses Dominique Bouverat nous dit : les études générales sur la France situent plutôt ce phénomène au VIIe siècle, les historiens locaux quant à eux avancent des dates antérieures en se référant notamment à la théorie de la dédicace des églises pour les datations. Certains saints en effet se révélèrent vraisemblablement plus populaires à certains moments.

 

Fabrice Mouthon dans son ouvrage sur « les Bauges médiévales » suit le même type de raisonnement. Il note l’absence d’hagyotoponymes pour dater certains noms de communes antérieurement à l’apparition des paroisses. Il nous demande de se référer au nom des saints attribués à une paroisse pour dater l’apparition de celle-ci. Cette méthode n’est pas 100% fiable, mais peut nous aider.

  • Saint Jean-Baptiste, Saint Laurent, Saint André ont des patronages en vogue à l’époque mérovingienne (481-411). Ils en est surement de même des Saints apôtres !
  • Saint victor et Saint Maurice seraient plus tardifs (carolingien 700-924)
  • Saint Michel se répand hors d’Italie à l’epoque carolingienne (carolingien 700-924)
  • Les dédicaces à la vierge et aux Saints guérisseurs sont fréquentes entre le X et le XIIeme siècle.

……….

Un exemple de datation pour la création d’une paroisse est donné par M.Mégevand dans son article sur Beaumont qui nous dit que cette paroisse a surement été créée au Vème siècle puisque son patron est Saint Etienne, premier martyr de l’ère chrétienne. M.Megevand nous dit : « Nous suivrons aisément le raisonnement du chanoine Berthoud qui considère que « l’attribution du patronage d’un saint, ayant vécu avant cette date [400 après J.-C], est un gage absolu de l’antiquité de cette église… L’ancienneté des églises est liée à l’ancienneté de la dévotion de leur saint patron ». Cette affirmation est confirmée par Folliet qui relève que lors de la visite de l’évêque de Genève en 1412, le curé Jean de Colognier est le 70e curé, ce qui sur la base de sept curés par siècle ferait remonter la paroisse aux environs de l’an 400. » M. Mégevand ne se contente donc pas de l’intuition du chanoine Berthoud et sa déduction prend donc une autre valeur. Faut-il le suivre ?  Beaumont proche de Genève aurait alors été une des premières paroisses de la région.

L’évangélisation de la région Savoie est tardive, il y a avait de nombreuses abbaye en périphérie de la « Savoie » mais la première Abbaye fut celle d’Aulps en chablais (1092). Autour du Léman les sanctuaires sont nombreux au moyen-âge et le premier évêque de Genève «  Dominius » est daté du  début du IVème siècle.  De nombreuses paroisses ont eu comme origine des prieurés, les moines exerçaient les fonctions de curé (voir ci-dessous l’état de lieux au XIVème siècle). Donner une date pour la création des paroisses dans le grand genevois est difficile ! Il est variable selon les lieux et doit dépendre de l’enchevêtrement des châtellenies ! Nous donnerons une fourchette de 900 à 1100 ! Plus en amont ? La création d’une paroisse est presque toujours liée à la construction d’une église. La proximité de Genève a peut-être permis une anticipation pour certaines paroisses (Vème Siècle ?) .

Les nominations des curés étaient faites soit par les monastères, soit par des nobles en leur qualité de fondateurs des paroisses. « L’impôt ecclésiastique » était alors partie de l’impôt du noble ou du monastère.

En France, les registres paroissiaux sont tenus par l’Eglise à partir du 10:08:1539 et l’ordonnance De Villers-Cotterêts. En Savoie  à partir du 29:05:1561 et l’ordonnance d’Emmanuel Philibert.

 

Pour désignées les communes nous utiliserons indifféremment dans nos articles le vocable de « circonscriptions communales » ou « communes » même si le terme « commune » serait à réserver pour la période post-révolutionnaires.  En genevois, les  limites de ces circonscriptions (communes ou paroisses) étaient liées à la géographie montagneuse, aux cours d’eau, aux forêts denses, aux zones humides  et donc aux temps de déplacement. La commune représentait un groupe de personne. Elle apparaît souvent (ou plutôt nous en notons la trace) lors des règlements de conflits. Ce sont des conflits avec les nobles, les moines ou le village voisin…voir la paroisse !  Les limites de la paroisse ont souvent délimités les communes.

 

Nous verrons toutefois quelques exemples d’affrontement entre communes et paroisses !

  • Les Villards sur Thones vs la paroisse de Thones
  • Villy le Bouveret vs la paroisse de Menthonnex en Bornes
  • Balmont vs la paroisse de Quintal

En Savoie, une ordonnance du duc Emmanuel Philibert  du 29/05/1561 impose au clergé la tenue des registres paroissiaux.

Les circonscriptions communales se généralisent à la fin du XVIIème siècle avec la baisse des influences des châtellenies. Les circonscriptions communales cooptaient un syndic assistés de conseillers les autres membres étant appelés des « communiers ». Toutes les familles sont normalement représentés dans cette assemble communale. Ces assemblés perdureront jusqu’en 1793. Les limites des communes sont réellement dessinées avec la mappe de 1728. En France, Louis XIV crée la charge de maire perpétuel à la tête des échevins le 27/08/1692. Dans le royaume de Savoie, le rôle de syndic reste important.

En 1771, édit du roi Charles Emmanuel III abolissant les droits féodaux. Les Hommes taillables peuvent racheter les droits au seigneur (affranchissement). Certains affranchissements avaient toutefois anticipé cet édit, le seigneur ou le clergé ayant trouvé avantages à recevoir une grosse somme en une fois plutôt que des impôts difficile à percevoir.  Ces rachats sont très chers de 10 à 20 ans d’impôts !!! Les rachats de 1771 sont décidés et réalisés par les communes à la majorité des deux tiers de l’assemblée communale ou chaque famille est représentée. C’est lors de la première annexion de la Savoie par la France révolutionnaire le 27/10/1792 que la loi française s’applique en Savoie. Avec la création du département du Mont Blanc (Savoie et Haute-Savoie). Le département compte 7 districts, 83 cantons et 652 communes ! Les communes élisent leur municipalité à partir du 20/01/1793.

 

————-

 

Pouillé du diocèse de Genève

http://www.digi-archives.org/fonds/edit-gen/static/decanats.html

Au commencement du XIVe siècle, ou Catalogue des églises qui, à chaque visite de l’évêque, lui payaient la redevance dite Procuration (vers 1344)

 

Dans la pièce originale, la finance due par chaque église est marquée à côté du nom de celle-ci ; le produit total est de 964 livres et deux sous. Le nombre des églises taxées est de 443, savoir : les abbayes d’Abondance, Entremont, Filly et Sixt ; 50 prieurés ; et 389 cures, hospices ou chapelles. Il faut observer toutefois qu’un grand nombre de monastères ne figurent pas dans le Pouillé, probablement parce qu’ils étaient exemptés de la finance à payer, telles sont : les abbayes de bénédictins d’Aulps, de Bonmont, de Chézery et de Hautecombe; les sept chartreuses du diocèse, Aillon, Arvières, Mélan, Oujon, Pomier, le Reposoir et Vallon; enfin tous les couvents de femmes, et les maisons de l’ordre du Temple. Il en est de même des huit paroisses de Genève et des établissements religieux existant dans les limites de la ville. Les tableaux suivants reproduisent les noms des prieurés, des paroisses et des chapelles mentionnées dans le Pouillé : tous sont classés par décanats, comme dans la pièce elle-même ; on les a seulement rangés ici par ordre alphabétique pour en faciliter la recherche.

 

 

PRIEURÉS
DÉCANAT D’ALINGE

Bellevaux
Douvaine
Draillens
St-Paul
Thonon

DÉCANAT D’ANNECY

Etercy
Grésy-sur-Aix
Héry-sur-Ugine
St-Jorioz
Lovagny
Poisy
St-Robert (?)
Sévrier
Sillingy
Talloires
Viu-la-Chiésaz
Viu-sur-Faverges

DÉCANAT D’ANNEMASSE

Ville-la-grand

DÉCANAT D’AUBONNE

Ardon-en-Michaille
Asserens et Marval
Bassins
Bursins
Cessy
Divonne
Genollier
Nyon
Perroy
Prévessin
Russin
Satigny
Ville-en-Michaille

DÉCANAT DE CEYSÉRIEU

Anglefort (Enflafol)
Belmont
Champagne
Chindrieux
Seyssel
Talissieu
Vieu
Vions

DÉCANAT DE RUMILLY

Bonneguête
St-Innocent
Léaz
Rumilly
Veaux

DÉCANAT DE SALLANCHES

Chamonix
Contamine-sur-Arve
Mégève
Peillonnex
Thiez

DÉCANAT DE VULLONNEX

Lully

PAROISSES ET CHAPELLES
DÉCANAT D’ALINGE

Alinge
Anthy
Armoy
Avully
Balaison
le Biot
Boège
Bons
Brecorens
Brens
Brenthonne
Burdignin
St-Cergues
Cérésy (Cuseret)
Cervens
la Chapelle
Chévenoz
Cusy
St-Didier
Evian
Excénevex
Fessy
Féterne
la Forclaz
Genevrey, près Thonon
St-Gingolph
Habère-Lullin et Poche
St-Jean-d’Aulps, chapelle
Larringe
Lugrin
Lullin
Lully
Machilly
Margencel
Marin
Massongy
Messery
Nernier
Neuvecelle
Novel
Orcier
Perrignier
Publier
Saxel
Sciez
Thollon
Tully, près Thonon
Vacheresse
Vailly
Veigy
Villard-sur Boëge

DÉCANAT D’ANNECY

Aillon
Alby
Alex
Allèves
Allonzier
Andilly
Annecy-le-Bourg
Annecy-le-vieux
Argonnex
Arith
Avregny
Balmont
Bellecombe
Bluffy
Cercier
Cernex
Chainaz
Chapeiry
le Châtelard
Choisy
la Clusaz-loci Dei
la Compote
Cons
Copponex
Cusy
Cuvât
les Déserts
Dingy-St-Clair
Doucy
Doussard
Duing
Ecole
Epagny
Epersy
St-Eustache
Ferrières
St-Ferréol (Farmél)
les Frasses
Giez
St-Girod
Givrier
Gruffy
Héry-sur Alby
Jarcy
Leschaux
Lescheraines
Marcellaz
Marlens
St-Martin (Mont)
St-Maurice
Meitet
Menthon
Mésigny
Metz
Mognard
Montcel
Montmin
la Motte
Mures
Naves
Nonglard
St-Offenge-dessous
St-Offenge-dessus
les Ollières
St-Ours
Pringy
Pugny-Chatenod
Quintal
Ste-Reine
Serraval
Settenex
Seynod
Sillingy (Cosingier)
St-Silvestre
Thônes
la Thuille
Trévignin
Ugine
Veyrier
St-Victor (?)
Vieugy
Villaz
Villy-le Peloux

DÉCANAT D’ANNEMASSE

Annemasse
Bonne
Choulex
Collonge, près Bellerive
Cologny
Compois
Corsier
Cranve
Etrembières
Foncenex
Hermance
Jussy
Lucinge
St-Maurice, près Bellerive
Meinier
Monetier
Monthoux
Presinges
Sales, près Cranve
Thônex
Vandoeuvres
Vétraz
Villars, près Hermance

DÉCANAT D’AUBONNE

Allaman
Arzier
Aubonne
Begnins
Billiat
Bossy, près Collex
Bourdigny
Bursinel
Burtigny
Céligny
St-Cergues
Chalex
Champfromier
Chanay
Chevry
Chézery
Coinsins
Collex
Commugny
Crassier
Craz
Dardagny
Echallon
Essertines
Féchy
Fernex
St-Germain-de Joux
Gex
Gilly
Gimel
Gingins
Gonville
Greilly
Grens
l’Hôpital, près Chanay
Injoux
Lalleyriat
Lancrans
Mategnin
Meyrin
Moëns
Montanges
Montherod
Musinens
Ochiaz
Ornex
Peicy
Peney
Péron
Pisy
Pougny
Pouilly-St-Genis
Pregny
Promenthoux
Saconnex (le Grand)
Saubraz
Surjoux, près Nantua
Thoiry
Tougin, près Gex
Trélex
Vernier
Versoix
Versonnex
Vich

DÉCANAT DE CEYSÉRIEU

Abergement
Béon
Brenod
Ceysérieu
Champdor
Chanaz
Charencin
Chavornay
Corbonod
Curtilie
Hottonne
Lilignod
Lochieu
Loinpuieu
Luthézieu
St-Martin-de Bavel
Motz
Passin
Pollieu
Ruffieu en Bugey
Ruffieux en Chautagne
Serrières
Songieu
Sutrieu
Virieu-le-petit
Vougnes
Yon

DÉCANAT DE RUMILLY

Albens
St-André
Ansigny
Arcine
Bassy
Bloye
Boussy
Cessens
Challonges
Chaumont
Chêne-en Sémine
Chessenaz
Chilly
Clarafond
Cologny-sous Vulbens
Contamine
Crempigny
Desingy
Droisy, hospice
Eloïse
St-Eusèbe
Franclens
Frangy
St-Germain-de Chambotte
St-Germain-sur Rhône
Lornay
Marigny
Marlioz
Massingy
Menthonex
Moye
Musiège
Sales
Syon
Thusy
Usinens
Vallières
Versonnex
Vonzy

DÉCANAT DE SALLANCHES

Aisery
Amancy
Araches
Arbusigny
Arenthon
Arthaz
Aïse
Bogève
Bornand
Chapelle-Boëge (?)
Chapelle-Rambaud
Cluses et Châtillon
Combloux
Cornier
la Côte-d’Hyot
Faucigny
Fillinge
Fleirier, près Taninge
Flumet
St-Gervais
les Gets
la Gorge (N D de)
St-Hippolyte (St-Polto)
St-Innocent (?)
St-Joire
Jussy
du Lac
St-Laurent-de Cornillon
Loëx
Magland
Marcellaz
Marignier
St-Martin (Pont)
Mégevette
Mieussy
Mont-Saxonnex
Nangy
Passeiry
Passy
Pers
St-Pierre-de Rumilly
Pontchy
Reignier
la Roche
St-Romain
Sallanches
Samoëns
Scionzier
Scintrier
St-Sigismond
St-Sixt
Tholome (St-Jean de)
la Tour
Vallorsine
Verosse (St-Nicolas de)
Ville-en-Salaz
Viu-en-Salaz

DÉCANAT DE VUILLONNEX

Banz
Bardonnex
Beaumont
Bernex
Bossey
Cartigny
Chancy
Chataignie (St-Blaise)
Chavannaz
Chénex
Chevrier
Collonge-Archamp
Compesières
Confignon
Cruseilles
Dingy-en-Vuache
Epagny
Essertet
les Esserts-Aizery
Evires
Feigères
Groisy
Humilly
Jonzier
St-Julien
Laconnex
Lancy
Malagny
Minzier
la Muraz
Neydens
Onex
Presilly
le Sapey
Savigny
Thairy
Thorens
Troinex
Valleiry
Vers
Veyrier
Villy-le-Bouveret
Viry
Vuillonnex-sur-Bernex
Vulbens

Arch. de Genève, Grosses de Peney, vol. I. — M. D. G. t. IX, p. 223 à 236, où l’on trouve tous les noms latins avec leur concordance, ainsi que les taxes pour chaque église. – Mallet a supposé que ce Pouillé pouvait être de l’année 1344 environ, mais comme rien n’en constate la date même approximative, il est naturel de le placer après la bulle de Clément V relative aux visites d’églises dans le diocèse. — Pour l’emplacement de chaque prieuré ou paroisse, voy. la Table générale, ainsi que la carte du diocèse qui a été préparée d’après ce Pouillé.

Nota : Le décanat de Savoie ou archiprêtré de Savoie, est une ancienne circonscription administrative catholique regroupant une majorité des paroisses de l’ancien comté de Savoie et constituant l’une des quatre subdivisions de l’évêché.

 

 

Bibliographie :

  • L’église de Genève, du premier siècle à l’an mille, abbé Alain René Arbez
  • Beaumont et le Chable / Claude Megevand /2011/ La Salévienne, société d’histoire régionale
  • Fabrice Mouthon « les Bauges médiévales »

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *