François Du Crest : Abbé d’Abondance

François Du crest, abbé d’Abondance, est un personnage très intéressant. Membre influant de la cour du Duc de Savoie Amédée VIII, il est suivant certaines sources originaire du Genevois (Cruseilles, Geneve, Jussy (Ge) qui sera annexé à la Savoie en 1417 (Amédée VIII fait l´acquisition du comté de Genève après la mort du dernier comte Humbert sans postérité.)

Nous ajoutons cet article en complément de la page sur les “Nobles Du Crest de Cruseilles” . En étudiant qui était François, nous nous efforcerons d’en savoir plus pour pouvoir trancher dans  notre recherche sur l’origine des Du Crest de Cruseilles et peut-être pour vérifier notre hypothèse sur leur origine à Jussy (GE), en étant en fait issus d’une branche des “De Rovorée”.

Voir

 

François Du Crest (né vers 1400 abbé vers 1425 ou 1433 – † 12 mai 1459, connu sous le titre d’abbé de Filly, Abbé d’Abondance (peinture murale de l’abbaye ci-contre).

 

 

  • On le croit issu de la noble famille du Crest de Cruseilles (5), dont une branche vint s’établir à Evian mais aucun document ne le prouve . Il assista, le 13 septembre 1425, avec Jean d’Arces prévôt de Montjoux, à la sentence arbitrale que prononça à Thonon, le duc Amédée VIII, entre l’abbé et les habitants d’Abondance . Le 6 juin 1430, il est présent au compromis que le même prince passe, à Genève, avec les évêques de ses Etats, relativement à leur juridiction respective, et, le 16 janvier 1432, au traité intervenu, entre les mêmes parties, au château de Thônon. Sous sa prélature, deux ans auparavant, 7 février 1430, R. Messires Jean de Vaud, Jean de Chassanes, Henri Vulliod, Girard Chenevier, Jacques Marset , tous chanoines de Filly, accordèrent à Rodolphe d’Allinges, chevalier et seigneur de Coudrée, le droit de rachat de vingt coupes de froment de censé annuelle vendues au monastère par Hugues d’Allinges.
  • 29 Août, – Contrat de mariage entre Louis de Savoie (fils d’Amédée VIII) et Anne de Chypre, passé par la médiation de François Ducrest, abbé de Filly, conseiller intimée d’Amédée VIII. (C’est à ce titre que le bureau de l’Académie Chablaisienne a voulu le voir figurer dans les documents de l’abbaye de Filly), Archives du Royaume.Turin. Matrimonij. Paquet 11. N^ 1,
  • L’abbé Ducrest jouissait de la faveur d’Amédée VIII,dont il fut le conseiller. Aussi, le voit-on figurer, le 29 août 1431, au contrat de mariage entre Louis de Savoie et Anne de Chypre , et, en 1432, au mariage, célébré au château de Thonon, de Marguerite de Savoie avec Louis d’Anjou, roi de Sicile et de Jérusalem . Devenu abbé commendataire d’Abondance, il déclara, en 1436, les habitants de St Gingolph exempts de la mainmorte, et fut élu l’un des gardiens du conclave au concile de Bale. Il favorisa la promotion d’Amédée VIII à la papauté, sous le nom de Félix V, et vint le chercher, à Ripailles, pour l’engager à ceindre la tiare. Le 29 juillet 1449, on le voit encore siéger au conseil qu’Amédée VIII tint à Evian. Il mourut probablement le 12 mai 1459
  • Au dire du célèbre AEneas Sylvius (Pie II), il était remarquable par sa science et ses vertus .

 

Voir ci-dessous des extraits de ” L’abbaye d’Abondance et la vallée du même nom” par le  chanoine L.E Piccard

Page 23-24

« Au moment des guerres de Bourgogne([1]hors tiré à part  /1474-1477, l’abbaye possédait à Genève une maison située au Bourg de Four, entre celle d’Etienne Dupuis et celle d’Aymon du Crest de Cruseilles ([2] hors tiré à part). Elle avait une certaine valeur au XVeme siècle Nous voyons, en effet, le 14 janvier 1486. R’ Messire Guillaume de Greriis (de Gréyeres), vicaire général du monastère pour l’abbé commendataire François de Savoie, et Rd Guignes d’Arlod, son administrateur, alberger la dite maison à Francois Ros, alias Violland, bourgeois de Genève. Elle était, alors entourée des maisons de François du Crest de Cruseilles, de François Clerc, notaire, et de celle des héritiers d’Aimar de Malis du côté du vent, de celle d’Etienne Collomb, notaire et bourgeois de Genève du côté du nord, de la voie publique de l’occident, et de celle de Pierre de Crouz Excoffier du côté de l’orient. Le crieur public, ayant fait par trois fois les criées accoutumées, le dit albergement fut convenu au prix de 200 florins d’or dintroge, dont 100 devaient être payés au recteur de la chapelle de Ste-Marie, fondée dans l’église de St-Victor en dehors des murs de Genève, pour le rachat d’une cense annuelle de 5 florins hypothéqués sur la dite maison[3]. »

 

Page 52

“Francois du Crest, 1433-1459. – François du Crest était abbé de Filly en 1430, où il assista avec Guillaume de Lugrin à l’accommodement fait par Amédée VIII entre ses officiers et les évêques de Belley, d’Aoste, de Tarentaise et de Maurienne[4]. Il figure encore dans divers actes ou contrats de mariage en 4131 et 132. Devenu abbé commendataire d’Abondance, il assiste au concile de Bâle, et, après élection d’Amédée VIII, il fait partie de la députation chargée de lui notifier le choix de l’assemblée et d’engager ce prince à ceindre la tiare. Pourvu de plusieurs bénéfices, il résidait peu à Abondance dont le séjour lui convenait moins, ce qui lui attira les représentations de l’évêque de Genève, François de Mez. C’est lui qui est l’auteur du Code de la table dont il sera parlé plus loin. Il n’est plus fait aucune mention de cet abbé dès l’année 1459.

[1] ( Note personelle hors tiré à part) La guerre de Bourgogne est un conflit qui oppose de 1474 à 1477 les États bourguignons à la Confédération suisse. Ce conflit déborde du cadre suisse et se solde par l’effondrement de la puissance bourguignonne (source wikipédia).

[2] Peut-etre Aymé (Aymon/Aymé Du Crest époux d’Antoinette de Cohendiers) dans MDAS  N°8 de 1885 page 77 on parle d’Aymon pour la même information. Elle a été communiquée par M. Vuy, notaire,  à feu M. Dufour

[3] Acte passé en l’habitation de Bd Messire André de ‘Malvanda, vicaire général du diocèse qui est présent, ainsi que Jacques Ruchon de Saint-Gingolph, jean et Nicolas Fabri de Bonne frères et notaires, et Louis Syméon Clerc (Nicod Duneri de iussy, notaire). Voir Document VIII de l’ouvrage.

[4] Voir “notre histoire de l’abbaye de Filly, p. 120, 140-I41, etc.” D’après un document soit sentence arbitrale communiquée par M. Lucien Jacquot (A. C. XIV-Xxix), François du Crest figure comme abbé élu d’Abondance le 6 mai 1433, dans un procès relatif aux montagnes d’Aubigny et d’Ubine (Vacheresse). Voir Mémoires de l’Académie Chablaisienne, t. XIV, pageXXIX.

[5] Il est aussi fait mention d’un autre François Du Crest, prieur de Saint paul, et d’une Jeannette Du Crest, bienfaitrice, aussi de st Paul. On trouve aussi à Abondance un chanoine du nom de Du Crest. Enfin en en 1363, la famille Du Crest de saint Paul comptait un notaire Pierre Du Crest ( note tirée de MDAS _8_1885 page 125 qui fait référence à MDAS_11 ou 2 page 279)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *