Petites élucubrations héraldiques

    

(Clic)

Nous étudierons l’origine des divers blasons attachés aux noms Du Crest ou Ducrest, voir Ducret mais également ceux de famille rencontrées au cours de nos recherche.  Nous nous attacherons à expliciter les liens de ces familles avec les Du Crest; mais vous pourrez éventuellement trouver plus d’informations dans les pages de ce site.

Notre bible graphique pour Savoie et Italie: http://www.blasonariosubalpino.it/index1.html

1 – Armoiries des Du Crest

1-1 Ce blason nous semble être le plus ancien: nous l’appellerons des Du Crest de Cruseilles. C’est celui que le comte de Foras utilise dans son “armorial et nobilaire de Savoie” livres références en 7 tomes+ annexes. Les annexes sont disponibles aux archives départementales de Haute-Savoie et tous les tomes sont disponibles sur le Web (1 et 2 en libre accès (voir notre bibliowebgraphie)). On retrouve ce même blason pour ma famille Chessay danhttp://www.blasonariosubalpino.it/Appendices2.html à creuser.

1-2 Un autre blason pas très éloigné du premier  a été utilisé plus tardivement. Ce sera pour nous le blason des Du Crest de Romont. Dans “les armorials du canton de Fribourgs Tome III p38de M. Hubert-Marie-Louis de Vevey” on peut lire:

” DU CREST. -Famille noble, originaire de Cruseilles en Haute-Savoie, reçue dans la bourgeoisie de Romont en 1587; éteinte .
Le duc Charles-Emmanuel de Savoie anoblit les frères Louis, Pierre et Nicolas Du Crest en 1588 (Voir: Archives Héraldiques Suisses, 1920, p. 109) et leur octroya des armoiries: d’azur à la bande d’argent chargée d’une autre bande de sable surchargée d’une tête de coq d’argent, crêtée de gueules,
posée d’à plomb entre deux croissants versés d’or; cimier: une tête de coq d’argent, crêlée de gueules (fig. 46).
Cette même année, Ysabeau Renaud, de Romont utilisa un cachet (A.E .F.: Fonds de Diesbach, papiers) donnant ce même écu (sans émaux). François Des Granges se servit en 1589 d’un cachet (A.E.F. : Geistliche Sachen, n° 331) avec des armes complètes, conformes au diplôme Du Crest, sauf que dans l’écu
la tête de coq est posée en barre. -Un membre de la famille Du Crest se servit d’un cachet (A.E.F.: Fonds de Diesbach, papiers) en 1601 et 1608 donnant ces dernières des armes (écu et cimier).- Un autre cachet (id.) employé en 1608 et 1617 donne aussi ce dernier écu.”

La descendance des Du Crest de Cruseilles pour les Du Crest de Romont est établie. Cette famille commence sa vie à Romont avec Louis Ducrest cité ci-dessus, ce Louis est né à cruseilles avant 1560 julien. (source Baudwy geneanet)… Ce blason est postérieur au blason (§1-1)des Du crest de Cruseilles et semble avoir été créé en 1588 pour cette branche Du Crest de Romont !!! On retrouve des éléments similaires entre ce blason des Ducrest de Romont, celui des Du Crest de Cruseilles et celui des des De Rovorée (cf ci-dessous)!

1-3 Les Ducrest des Villards n’ont pas de blasons et pourtant !

Dans nos histoires de “Ducrest” nous pouvons lire qu’une branche Ducrest des Villards composée de notables s’est déplacée sur Annecy puis Bonneville et Saint-Julien pour “s’ennoblir” peu avant la révolution en devenant juges seigneuriaux. Elle a pris blason à cette occasion. Nous pensons l’avoir retrouvé ! Il est probable que le croissant a été pris sur celui des Ducrest de Cruseilles, mais pourquoi le vert et l’hermine  ? Cette famille s’est alliée aux Bastian de la vallée de l’Arve (Voir § 2-7)

1-4 D’autres Ducrest de Suisse ont également plus tard utilisé d’autres blasons: dans les “les armorials du canton de Fribourgs Tome III p38 de M. Hubert-Marie-Louis de Vevey” on peut lire:

DUCREST. – Anciennes familles bourgeoises de Farvagny-le-Grand, du Crêt et de Fribourg.
I. Famille de Farvagny-le- Grand.-Le curial de Ponten-Ogoz
utilisa en 1764 un cachet (A.E.F.: Corresp. baillivale de Rue) donnant : de gueules à un mouton paissant sur une tm·asse (fig. 44).
Romain Ducrest, notaire, châtelain de Pont et curial baillival de Farvagny se servit d’un cachet personnel (A .E. F.: Corresp. baillivale de Pont), 1773, donnant: les lettres RDC mal-ordonnées, posées entre deux plumes d’oie et accompagnées en chef de trois étoiles à six rais mal-ordonnées et en pointe d’une montagne de trois copeaux.
II. Famille du Crêt.- L’armorial de Jos. Comba, vers 1830, ainsi qu’un autre manuscrit du mêm
e auteur (Bibliothèque cantonale, Fribourg) donnent: coupé, de geules au lion d’or, et d’azur à trois fleurs de lis d’or rangées (fig. 45).

III. Famille de . Fribourg. – Un diplôme de l’officine Bonacina, à Milan (communiqué en son temps par feu A. Genoud-Ducrest, à Estavayer), fin qu XVIIIe siècle, indique: coupé, d’argent au lion passant de gueules surmonté de deux fleurs de lis d’or, et d’or à deux barres d’azur; le tout abaissé sous un chef d’or chargé d’une aigle de sable, couronnée d’or (fig. 48).”

Le blason III est similaire à celui de ceux que nous appelons les nobles Du Crest de Bourgogne. Peut-être un lien

1-5  Un autre blason nous est donné par Charles Olivier Blanc (historien et auteur sur Geneanet). Ce sera le blason des Du Crest du pays de gavot. Charles Olivier Blanc nous dit :

“Les Ducrest ou Du Crest de Fribourg dont il descend par le docteur Ducrest, étaient, en fait, issus d’une famille ancienne du Chablais dans la région de Maxilly-sur-le-Léman, fief des Blonay, seigneurs de Maxilly, Bernex et Saint-Paul.
Ces Ducret, Ducrest ou du Crest établis en pays de Gavot portaient “d’azur à l’aigle royal à la cotice de gueules”. Ils se rattachent peut-être lointainement aux du Crest de Cruseilles, branche distincte établie à Evian au XVI siècle – maison de Fonbonne -, qui furent seigneurs de Saint Disdille et de Vongy et portaient “de gueules à la bande d’or chargé de trois croissants d’azur”.

Ce blason des Du Crest est lui complètement différent “d’azur à l’aigle royal à la cotice de gueules”!! Comment et quand ce blason est-il apparu? nous l’ignorons encore. Il nous rappelle le blason des familles de Briançon (duché de Savoie) ou de la maison de Vienne fiefs bourguignon. Des couleurs différentes et le codice sur le blason des Du Crest signifieraient-ils une descendance d’une branche cadette de ces familles? C’est envisageable et ceci n’empêcherait pas une localisation dans le chablais. Dans les deux cas l’histoire du château Du Crest peu nous amener vers ces familles au XIIIeme siecle. Cette branche ascendante de Charles Olivier Blanc débute à Fribourg avec Joseph du Crest né à Maxilly sur Léman vers 1665. Joseph, Noble, émigré chablaisien devenu bourgeois de Fribourg; ne se rattache pas aux Ducrest de Romont (Fribourg/Romont voir §1-2) mais aux Ducrest ou Du Crest issus de Perrone de Blonay, dame de Saint-Paul, Maxilly, Bernex (voir notre page Ducrest du Haut Chablais).

Une autre possibilité pour ce blason une association (branche cadette) avec la famille de Rye également dans l’ascendance de Charles Olivier Blanc.

Conclusion: Deux branches distinctes près de Fribourg. L’une vient directement de Cruseilles, l’autre du Chablais et probablement du château Du Crest (nous continuons nos recherches). Les Du Crest de Cruseilles ont certainement donné descendance à d’autres branches et avec certitude aux Du Crest de Villeneuve implantés en Bretagne (https://ducrestblog.wordpress.com). Cette branche De villeneuve a gardé le blason d’origine des Du Crest de Cruseilles.

1-6 Une autre branche Du Crest partiellement traitée: Les Du -Crest d’Ugine 

1-7 Les Du Crest de Saone et Loire

2 – Des familles nobles proches des Ducrest ou de notre région

2-1 Les De Rovorée

Le blason de cette famille de Rovorée  est très proche de celui des Du Crest de Cruseilles. Doit-on y voir un lien entre les De Rovorée et les Du Crest de Cruseilles, c’est un point non encore éclairci qui mériterait de l’être pour nos études généalogiques. Les De Rovorée ont occupé le chateau du Crest à Jussy de 1344 à 1550. Des 1470, certains de leur descendant ont pris le nom de Du Crest.

De 1344 à 1550, nombreux sont les De Rovoree qui se sont fait appeler Du Crest mais on ne voit l’apparition du nom de Ducrest seul, que lors d’alliances avec les De Blonay (clic). Les De Blonay ont surement acquis ce titre par l’alliance avec deux Louise de Rovorée ( ou peut-être beaucoup plus tôt !!!) et par leur séjour dans ce château du Crest.

• Une Louise I de Rovorée mariée avec un Etienne de Blonay en 1471.
• Une seconde Louise II de Rovorée avec un Michel de Blonay vers 1505. Louise II de Rovorée eut une vie tumultueuse. Cette Louise de la Rovorée deuxieme du nom possédait le Chateau du Crest. Elle a eut une liaison avec Jacques de Savoie en 1550 et une petite Pernette Du Crest est peut-etre née de cet idylle interdite. Pernette a épousé un Grangier. //voir: Registres du Consistoire de Genève au temps de Calvin. Tome V (juillet 1550).
• Un Michel Ducret époux de Pernette de Blonay en 1647 a donné descendance Du Crest. Cette Pernette de Blonay, dame de Saint-Paul, de Maxilly et de Bernex en partie, était demoiselle huguenote par sa mère bernoise. Selon Charles Olivier Blanc, il semblerait que cette branche, établie en pays de Gavot, porte blason “d’azur à l’aigle royal à la cotice de gueules”. On trouve quelques fois que ce Claude Ducrest, le père de ce Michel, était en fait un Claude De Blonay. Nous devrons éclaircir ses ascendances et descendances et valider cette affirmation.

2-2 Les De Blonay:

La famille de Blonay est une ancienne famille seigneuriale originaire du Pays de Vaud et qui apparaît au début du XIeme siècle. Elle se sépare au début du XIIeme siècle en deux branches : une branche chablaisienne et une branche vaudoise. Selon Mariotte et Baud cette séparation est effective au XVIIeme siècle à la suite des guerres de religion où la branche du pays de Vaud se met au service des Bernois et du protestantisme, tandis que la branche du Chablais reste fidèle aux ducs de Savoie et au catholicisme. Les liens avec les De rovorée ont souvent donnés descendance de Du Crest.

 

2-3 Les d’Alauzier

La famille Fabry d’Alauzier  est une ancienne famille de la noblesse du Genevois (comté de geneve). Adhémar Fabry fut eveque de Geneve apres Jean de Murol et Guillaume de Marcossey de 1385 à 1388.,Cette famille occupait le château d’Allonzier (Alauzier) pres de cruseilles dans le Genevois (Haute Savoie). Elle s’implenta dans le Comté-venaissin en 1460. Le cardinal De Brogny pris le blason de cette famille car le pere du cardinal avait été attaché à la maison d’Alauzier. Le cardinal de Brogny (1342-1426) était en fait Jean Alermet fils de Mermet Alermet domestique des seigneurs d’Alauzier. Il pris le nom de “De Brogny” lieu de sa naissance dans la paroisse d’Annecy le Vieux. Il fonda le college d’Annecy (couvent Dominicains) aujourd’hui eglise Saint Maurice et l’on peut voir son efigie et son blason dans cette eglise. Aimon Fabry (1420- apres 1472) fut recteur de ce collège en 1460. Guillaume II (+1494 à Bollene) le légataire d’Aimon son frère se transporta dans le comté-venaissin. Il était alors marié avec Marie du Crest né vers 1435 fille d’Aimon Du Crest de Cruseilles (on y arrive !!). Il se peut peut que Marie habitait le château Du Crest de Jussy avec Guillaume à cette époque (d’ou le nom Du crest). Ils occupaient probablement ce Chateau de part le bon vouloir des De Compeis et des évêques de Geneve.

2-4 Les De Lambert:  

Nous avons retenu ce blason car avant de nous intéresser à l’histoire, il nous a longtemps intrigué, étant présent sur le fronton de la cathédrale Saint Pierre à Annecy ainsi que dans l’église aujourd’hui Saint Maurice d’Annecy. Les Lambert était une famille importante d’Annecy aux XVeme et XVIeme siècles. A cette époque le chef de famille était Thomas Lambert qui occupait la fonction d’archiviste du comte. Pour cette raison et pour les services rendus au secrétariat des ducs à Chambéry, il furent anoblis entre 1437 et 1462. (foras vol 3 p223-226). La chapelle des Lambert fut construite à Saint Maurice entre 1478 et 1510 dans la partie Ouest. Plus tard, Pierre de Lambert (chanoine) fut donateur et instigateur de la construction de la cathédrale Saint-Pierre vers 1535.

 

2-5 Le Blason de la famille De Richard d’Alby est aussi présent dans l’église Saint Maurice. C’est une famille que l’on trouve à Alby (sur Chéran) au XIVeme siecle. Une famille de notaire qui a œuvré pour nos ascendants (Paccard de Quintal) et qui été anoblie au XVeme probablement de part ses fonctions de secrétaire ducale. Avant leur anoblissement, François Richard notaire d’Alby laissa à ses 2 fils, Claude et Aymon une maison à Montpon sur Alby en Genevois (1463). Le 29 Novembre 1479 La duchesse de Savoie lui concède la clériture de la chatellenie d’Alby (confirmé le 4 Aout 1498 par le Duc). Francois veut être enterré dans la chapelle d’Alby qu’il a fondé avec son frère Antoine ou dans la chapelle qu’il a fondé dans l’église des dominicains à Annecy (notre église Saint Maurice). Il teste le 19 Juin 1509. (Armorial de Foras tome V p158)

2-6 Famille Magnin:

On note 2 blasons pour cette famille d’Annecy. Le plus ancien, l’aigle à deux têtes, est présent dans la nef centrale de l’église Saint Maurice aux clefs de voûte et aux retombées des croisées d’ogives. A la mort du Cardinal de Brogny (1422) qui avait financé la construction du chœur, l’église n’est pas terminée. Jean Magnin poursuit la construction avec la nef.

Plus tard Mgr Claude Marie Magnin évêque d’Annecy de 1861 à 1879 est présenté avec un autre Blason ‘d’azur au chevron d’or accompagné de trois coquilles du même”. C’est le blason de la famille Magnin de Gaste (Voir sa genéalogie clic), et Magnin de Montroux (Voir sa genéalogie clic) présentent à Genève, et que l’on retrouve à Bollene Comtat Venaissin.
Mgr Magnin a fait représenter ses armes en de multiples emplacements de son diocèse.
A la cathédrale Saint Pierre:
– au fronton de l’ancien évêché et à l’intérieur, dans un couloir.
– cathèdre dans le chœur de la cathédrale
– antependium de l’autel du Saint-Sacrement à droite

2-7 Les Bastian de la vallée de l’Arve

Les Bastian forment une  famille souvent de notables de la vallée de l’Arve. Ils se sont alliés avec nos Ducrest au XVIIIeme siècle. Nous leur consacrerons un article de notre blog et bien-sur quelques fiches généalogiques.

2-8 Famille de Menthon:

  Blason présent dans l’église Saint Maurice. Noble famille de Savoie qui perdure aujourd’hui, elle a surement été donatrice lors de la construction de l’église au XV-XVIeme

– antependium de l’autel du Saint-Sacrement à droite

3- La maison de Savoie:

Pour l’heradilque et la généalogie de la maison de Savoie , nous nous référerons à Jean Gallian, en vous recommandant la consultation de son site que nous souhaitons durable. 

Nous vous donnons également un lien vers un fichier pdf décrivant les blasons des familles anoblies de Savoie et vers un autre site dejà cité plus haut : http://www.blasonariosubalpino.it/index1.htmlautre 

Nota: jusqu’à Thomas 1er (1233) le blason de la maison de Savoie est l’aigle avant de passer à la croix de Savoie.

4- Un autre blason m’a été envoyé par M. Tissot propriétaire de la maison du Beccon à Cruseilles.

Ce blason semble lié à cette maison du Beccon. Cela semble être le blason des “De Sales”

Nous détaillerons cette  relation De Sales  / Du Crest dans un article spécifique consacré à la maison forte du Beccon.

5- Les 4 blasons présents à l’église Saint Maurice (ancienne saint Dominique) qui nous restent à Identifier:

Le premier  il désigne la confrérie des tailleurs d’Annecy qui édifièrent une chapelle

 

Le deuxieme  celui de la famille Menthon-Lornay qui édifièrent une chapelle

 

 

 

 

Le troisième  celui des Faucigny qui édifièrent une chapelle

 

 

Le quatrième et 2 autres présents dans la 2ème chapelle à Gauche représente la confrérie des cordeliers  ou des armuriers qui édifièrent une chapelle

Bibliographie et liens WEB (voir page bibliowebgraphie)

page modifiée le 9/02/2019 (Ducrest d’Annecy + Bastian)