La douane du Chable

 

Pour bien comprendre l’histoire de la douane du Chable, il faut connaitre toutes les péripéties des diverses zones franches de Savoie au cours des siècles. Nous y consacrons une page spécifique tant ces divers événements ont pu motiver les déplacements de mes ancêtres tant du coté des Ducret que des Bertherat dit Paccard. (Les Zones Franches en Haute-savoie / clic)

Il n’y eu pas qu’une seule Zone franche à travers les siècles. Mais elles ont toujours été motivées par la volonté de préserver les relations commerciales avec Geneve pour le bas Genevois , le Faucigny et le Chablais en limitant les taxes. Entre Geneve et Annecy cette frontière de zone à été tantôt au pont de la caille, tantôt au Chable…. Lors d’une conférence sur Annecy après la révolution donné par M. Amoudry (2018) , celui-ci a fait un très bon résumé de l’évolution de ces zones franches avec cartes à l’appui. Je vais me procurer certains documents que j’exposerais ici, si j’ai l’autorisation des amis du vieil Annecy. Si nous parlons de la douane au Chable, elle concerne celle implantée au Chable à partir de 1934, date à laquelle mon grand-père arriva au Chable comme douanier avec ces premiers collègues.

Groupe de Douaniers en 1940 (académie salévienne)

Mon grand-pere Ducret Claudius 6eme rang 2eme à partir de la Gauche

au 1er rang, 3ème place, un marin démobilisé après l’armistice, qui fut invité à manger chez François Dubouchet
au 2ème rang, 2ème place, le brigadier-chef GROSPEILLER, originaire du Jura
au 2ème rang, 3ème place, GUILLOT
au 2ème rang, 4ème place, Mme (Yvonne ?) GENERENAZ, la “visiteuse” de la douane du Châble, mère de René ; Yvonne, veuve d’un gendarme, se remaria à Suaton (?) du Petit Châble
au 2ème rang, 5ème place, Jean ROCCABIANCA (en civil), membre du groupe Pan-Pan
au 2ème rang, 6ème place, le lieutenant Emile Léon COTTAZ-PALANçON (1901-1999), en charge de la Capitainerie du Châble
au 2ème rang, 7ème place, François DUBOUCHET (1900-1994), “brigadier des Douanes” (Sergent 12 bataillon Douanier, 2ème compagnie” en 1940)
au 3ème rang, 2ème place, Philippe ESCALLE (avec le baudrier en travers de la poitrine, douanier un “peu procédurier” (épisode de la bouse de vache placé par ses collègues dans son sac avant une fouille))
au 3ème rang, dernier à droite, JANDEL ( ?)
au 4ème rang, 1ère place, SAUTHIER
au 5ème rang, 1ère place, Albert LONGERAY (maigre, grandes oreilles)
au 5ème rand, 4ème place, Armand BORNARD (1910-1977), veuf en 1937, remarié en 1938 à Annecy, “préposé des douanes” arrivé au Châble en 1938 et père de Janine, en classe avec François Déprez
au 6ème rang, 1ère place, MISONI.

Nous profitons de cette photo diffusée sur le site de la Salévienne pour vous inviter à aller voir leur site avec de nombreux document et photos. Je me suis permis d’y jouter quelques commentaires ! http://www.la-salevienne.org/CPA-max.php?Indcart=364

Sans préciser les dates, ma mère pourrait encore citer Paoli un corse qui logeait chez les Bertherat dit Paccard, Verbruge qui venait du Nord, Colin marié à la fille Métral institutrice à Beaumont, Lemaitre qui avait 4 ou 5 enfants et qui venait d’Alsace, Favoulet (devenu propriétaire Avenue de Genève à Annecy il loua cet appartement à mes parents à partir de 1954 et ce fut le lieu de ma première résidence!!!), Paul Mari marié avec Yvonne Mabut, Cheret dont la fille se maria avec André Carrier ébéniste au Chable et dont les meubles ornent encore la salle à manger de mes parents !!!!

Documents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *